Millesimes Worlwide

Edition du 29/03/2016
 

CHAMPAGNE DEVAUX

Excellence

Veuve A. DEVAUX

C’est toujours la seule cave coopérative, dirigée notamment par la charmante Marie Gillet, qui accède à cette place de Premier Grand Vin Classé, et c’est bien mérité quand on fait intervenir le rapport qualité-prix-régularité, allié à une présentation soignée et raffinée.


Nous proposons également une pratique alternative à nos viticulteurs, il a fallu remplacer les herbicides par le travail des sols, nous avons ainsi incité nos amis viticulteurs à exercer une nouvelle viticulture, plus respectueuse.” “Nos Champagnes de la gamme “Les Classiques” favorisent le Chardonnay poursuit Michel Parizot, Chef de Caves. La vinification profite des mêmes approvisionnements, des raisins récoltés dans la Côte des Bars, de Montgueux, la Côte des Blancs et de la région de Vitry le François. La vinification de la gamme “Les Classiques” s’effectue en cuves Inox. Le vieillissement se fait ensuite trois ans sur lattes, nous recherchons plus la fraîcheur, l’élégance, la dégustation agréable. Pour la gamme “D”, nous faisons des sélections des meilleures parcelles de vieilles vignes, de belle exposition. Ces lots sont vinifiés à part. J’essaye toujours de profiter d’une bonne acidité naturelle des vins qui n’ont pas fait de fermentation malolactiques, les assemblant ensuite avec des vins qui ont fait leur malo, cela permet d’enrichir la palette aromatique et d’apporter aux vins des notes beurrées, des arômes floraux, d’agrumes, une belle fraîcheur. Les vins de réserve de la gamme “D”, qui entrent pour 40% dans l’assemblage, vieillissent toujours de façon systématique en fûts de chêne, il y a même une petite partie vinifiée entièrement en fûts de chêne, cela enrichit la complexité aromatique des champagnes Devaux. Autre particularité de la Maison Devaux, pour l’élaboration du champagne de la gamme “D” Premium, nous sélectionnons des parcelles, nous privilégions les vieilles vignes, les meilleurs terroirs, nous cherchons l’équilibre idéal entre maturité et acidité, pour obtenir donc de la fraîcheur dans nos Champagnes. Nous avons donc répertorié un éventail des meilleures parcelles. Les jus issus de ces parcelles seront vinifiés à part, nous faisons même des cœurs de cuvée pour apporter de la complexité et de la garde. Nous les assemblons ensuite pour obtenir la gamme “D”. Splendide Champagne cuvée D de Devaux Millésime 2006, à la fois d’une grande volupté et très rafraichissante, de bouche tendue, florale, grillée, complexe. “Ce millésime 2006, nous dit Michel Parizot Chef de Caves, est issu à 50% Chardonnay et 50 % Pinot noir. Ce sont des Pinots noirs qui proviennent de la Côte des Bars et des Chardonnays issus de la Côte des Blancs. Il y a 50% des vins qui n’ont pas fait volontairement leur fermentation malolactique. C’est une décision de ma part car les raisins étaient bien mûrs en 2006, il n’y avait pas trop d’acidité et pour rééquilibrer les vins, j’utilise des lots qui n’ont pas fait leur malo pour apporter de la fraîcheur, je préfère le faire de façon naturelle, surtout pour une bouteille qui peut vieillir 10 ans. J’aime beaucoup le 2006, c’est un millésime qui a été un peu oublié et c’est dommage, il arrive derrière 2002 qui était un très beau millésime, viennent ensuite 2008 et 2009 qui sont deux très grands millésimes, surtout le 2008. Ce 2006 est un Champagne friand, très agréable, il n’aura peut-être pas le potentiel de vieillissement d’un 2008. C’est un Champagne sur la fraîcheur avec des arômes de grillé, de brioché, un Champagne très chaleureux. En 2006, les Pinots noirs étaient bien mûrs dans notre secteur de la Côte des Bars, nous avons été avantagés par rapport à la Montagne de Reims où la météo a été plus variable qu’ici. Cette belle maturité nous a engagé à faire un Champagne millésimé.” “Nous lançons cette année une nouvelle cuvée en partenariat avec Michel Chapoutier, nous précise Marie Gillet. Michel Chapoutier vient d’acheter une petite parcelle en Champagne, c’est une histoire d’amitié, de recherche viticole, de rencontre entre Laurent Gillet et Michel Chapoutier, entre la Champagne et la Vallée du Rhône. L’idée de cette nouvelle cuvée Devaux s’appelle Sténopé (ancêtre de la photographie). Chaque année, c’est la photographie de ce qui s’est passé dans les vignes et du climat qu’il a fait, c’est donc un Champagne Millésimé. Nous sortons la première bouteille qui est le millésime 2008. Le 2009 lui succèdera en septembre 2016. Ce 2008 est encore un peu sur la réserve, l’hiver avait été très froid, le printemps mitigé, mais dès qu’il est ouvert, il est absolument somptueux. Ce sera à chaque fois une bouteille unique car ces Champagnes ne se ressembleront jamais contrairement à notre gamme habituelle ou nous essayons grâce à l’assemblage de conserver les mêmes caractéristiques. C’est un peu comme une troisième Collection, c’est la grande nouveauté, une idée audacieuse qui offre un Champagne rare et de caractère, donnant l’image la plus fidèle d’une seule et unique année. Michel Parizot sélectionne les lots provenant des parcelles de prédilection. La même rigueur sera appliquée au pressurage des raisins et à la vinification des vins, le vieillissement en fûts, à la délicate prise de mousse suivie d’une longue maturation en bouteilles. Le défi consiste à interpréter vendange après vendange, une partition unique qui révèle avec le temps toute la personnalité du millésime. Sténopée 2008 : encore un peu fermé mais très séduisant. Notes toastées et chocolatées, d’agrumes confits, d’épices explosent en entrée de bouche, Champagne d’une grande complexité, qui évolue bien, bel équilibre entre douceur et tonicité en milieu de bouche, longue finale citronnée soulignée de bergamote. La vinification effectuée principalement en fûts, apporte en finale, de savoureuses notes crémeuses et de praliné.” On savoure toujours ce superbe Ultra D de Devaux, très parfumé, alliant finesse et longueur, aux nuances de pêche et de citronnelle, très rafraîchissant. Dans la lignée, la Grande Réserve brut, à laquelle une dominante de Pinot noir confère puissance et longueur en bouche, le Chardonnay apportant à la fois vivacité et finesse, est très bien dosé, fin et riche à la fois, un grand Champagne qui fleure l’amande, de mousse fine et légère, aux arômes intenses en finale, marqué par la noisette et l’abricot, un vin savoureux, de belle structure, comme ce Blanc de noirs, qui associe élégance et charpente, finesse et densité, avec des senteurs subtiles aux notes de brioche et de fleurs blanches. La cuvée D de Devaux rosé est très élégante, fine et fruitée, au nez dominé par les fleurs fraîches et les petits fruits secs, tout en subtilité aromatique, d’une belle longueur au palais. Avec seulement 10% de vin rouge, il est très peu coloré, c’est vraiment un rosé d’apéritif, d’une grande fraîcheur avec 47% de Chardonnay, d’une belle vivacité en bouche. La cuvée Millésimée, pur Chardonnay, est dans la lignée, marquée par les fleurs (narcisse, chèvrefeuille), la pomme et le pain grillé, la marque de fabrique du Chardonnay, une cuvée typée, vraiment réussie. Il y a aussi ce Manoir Champagne Devaux : il s’agit d’une maison du XVIIIe siècle veillant sur un parc de 2 ha au bord de la Seine, entourée d’un colombier inscrit à l’inventaire supplémentaire des monuments historiques et d’une serre. Ces bâtiments ont été aménagés avec soin et peuvent aujourd’hui accueillir les curieux d’architecture bien sûr, mais aussi et surtout les gourmands et amateurs de Champagne, car ce lieu est avant tout l’ambassadeur de Champagne Devaux. Au-delà de la simple évocation du luxe, de la fête, de l'exclusivité, la Maison a bâti un lieu superbe qui comprend : un show-room ouvert au public pour lui permettre de découvrir le terroir, le produit et son élaboration, le domaine et son patrimoine. Il s'insère dans les circuits de découverte vinicoles, c’est une vitrine représentative de l'économie locale. Il y a une salle de dégustation, une de séminaire, une cuisine/salle à manger, les aménagements prévoient 4 suites pour recevoir les clients privilégiés; dans la serre, une partie de la visite possible en accès libre, évoquant les sols, sous-sol, vignes, travail de l'amont; dans le colombier, seconde partie de la visite, avec les étapes de la vinification.

   

CHAMPAGNE DEVAUX

Laurent et Marie Gillet
Domaine de Villeneuve - BP 17
10110 Bar-sur-Seine
Téléphone : 03 25 38 30 65
Télécopie : 03 25 29 73 21
Email : info@champagne-devaux.fr





> Le palmares des vins


CLASSEMENT ALSACE
e_alsace.jpg
LES MEILLEURS RAPPORTS QUALITE-PRIX-TYPICITE DE L'ANNEE

Les Classements du site sont réactualisés en permanence dans l'année en fonction des dernières dégustations (derniers ou anciens millésimes, coups de cœur, déceptions...) et peuvent donc être différents de ceux du Guide "papier", qui ne peut être remis à jour avant la prochaine édition

Accédez directement aux commentaires de dégustation en cliquant sur le nom

PREMIERS GRANDS VINS CLASSÉS

RIESLING
P. ARNOLD
7 VIGNES
BESTHEIM
BECK/REMPART
GRESSER
Georges KLEIN
G. METZ
REINHART
SCHAEFFER-WOERLY
VIELWEBER
SCHLÉRET
ZOELLER
Jean-Louis KAMM
GEWURTZTRAMINER
BESTHEIM
D. PETERMANN
HAEGI
HAULLER
Lucien SCHIRMER
BAUMANN ZIRGEL
Pierre FRICK
André HARTMANN
DUSSOURT
FREY-SOHLER
BECKER
C. BLEGER
(Claude BERGER)
R. FALLER
TOKAY PINOT BLANC
RUHLMANN-SCHUTZ
Cave HUNAWIHR
Ch.et Dom. FREY
René KOCH
REYSZ-JOST
SCHLÉRET
Aline et Rémy SIMON
Edmond RENTZ
GILG
P. SCHAEFFER
SCHLUMBERGER
CREMANTS PINOT NOIR
BESTHEIM
Pierre FRICK (PB)
André HARTMANN (PN)
Ch. et Dom. FREY
HUBER et BLEGER
Jacques ILTIS
Georges KLEIN
STOEFFLER
Aline et Rémy SIMON
VENDANGES TARDIVES (et SGN)
Ch.et Dom. FREY
GRESSER
HAEGI
HAULLER
Jacques ILTIS
René KOCH
REYSZ-JOST
SCHAEFFER-WOERLY
SCHLÉRET
ZOELLER
BROBECKER
Fernand ENGEL
René FLECK



DEUXIÈMES GRANDS VINS CLASSÉS

RIESLING
Victor HERTZ
Edgar SCHALLER
Château d'ORSCHWIHR
(DOPFF ET IRION)
SAINT REMY
GEWURTZTRAMINER
GOCKER*
(H. REYSER*)
KLINGENFUS
(Damien KELHETTER)
J. et C. LINDENLAUB
FACKER-ACKERMANN
GSELL
HAEGELIN
TOKAY PINOT BLANC
Cave KAES (Muscat)*
CAVE PFAFFENHEIM
HALBEISEN (Muscat)
KIRSCHNER
(2 LUNES)
André ANCEL
STINTZI*
CREMANTS PINOT NOIR
Eric LICHTLÉ
VENDANGES TARDIVES (et SGN)
Philippe SOHLER

TROISIÈMES GRANDS VINS CLASSÉS

RIESLING
(BLANCK)
Maurice SCHOECH*
(Charles BAUR)
(KOESTEL)
GEWURTZTRAMINER
(Léon BOESCH)
TOKAY PINOT BLANC
(Jean BUTTERLIN)
CREMANTS PINOT NOIR
VENDANGES TARDIVES (et SGN)

IMPORTANT : pour mieux comprendre les Classements

> Nos coups de cœur de la semaine

Domaines BUNAN


À la tête des Premiers Grands Vins Classés. En Bio depuis le millésime 2011. Les domaines Bunan sont le fruit d’une aventure familiale qui commence en 1961 avec Pierre et Paul Bunan. Deux frères passionnés qui ont transmis leur amour de la terre à leurs enfants. Aujourd’hui Francoise, Laurent, Claire et Philippe élaborent des vins biologiques. Depuis 2008, les terroirs Moulin des Costes et la Rouvière, le Bélouvé proposent une mosaïque de vins qui révèlent les terroirs; avec, par exemple, la cuvée Charriage imaginée il y a quelques années avec de vieux Mourvèdre. Cette année encore sept médailles honorent les Domaines Bunan. La famille accueille toute l’année les amoureux du Mourvèdre. “Pour avoir du succès, il faut faire rêver les gens et, au domaine les possibilités tiennent du terroir. Pour Philippe Bunan, “le 2015 est une belle année pour les rouges concentrés, avec une certaine expression tannique. Les rosés sont aromatiques, fruités, bien colorés, avec une belle maturité. Les blancs ont, eux aussi, connu une belle année et sont très expressifs. Comme chaque année, pratique de vendange verte pour contrôler la production. La pluie a inversé les maturités dans les plaines où les raisins ont mûri plus vite. Ventes en 2016 : les 2014 et 2015 en rosés et blancs, puis les rouges 2012 et 2013, les cuvées la Rouvière et Charriage. Médailles d'Or pour tous les blancs de Côtes de Provence et de Bandol dont le Château la Rouvière et le Moulin des Costes, médaille d'Argent pour Moulin des Costes et Mas de la Rouvière rosés. Projets d'agrandissement de la cave, chai à barriques, cuves en béton pour la vinification des rouges.” Formidable Bandol Moulin des Costes rosé 2014 (médaille d’argent Concours Général Agricole 2015), où tout est au summum : les nuances d’abricot, la robe (abricot, elle aussi), une bouche d’une grande suavité, avec cette ampleur spécifique associée à une vivacité de grande élégance, vraiment un très grand vin, racé, chaleureux, envoûtant, France entière confondue. Le Bandol Moulin des Costes blanc 2014, médaille d’argent Concours Général Agricole 2015, se caractérise par beaucoup de finesse et de fruité, un vin où s’entremêlent des notes de pomme mûre et de bruyère, très équilibré et ample. Le Bandol Charriage Moulin des Costes rouge 2012, puissant, aux nez expressif de garrigue et de grillé, développe des tanins amples et riches, un vin de bouche savoureuse et souple avec des notes de fruits rouges et d’épices, Leur Bandol Château La Rouvière rouge 2012, de bouche puissante et dense, aux tanins bien fondus, au bouquet où s’entremêlent des notes de petits fruits rouges bien mûrs et de réglisse, est un vin de belle garde, à déboucher sur une terrine de chèvre frais ou une épaule d'agneau à la grecque. Le Bandol Château La Rouvière blanc 2014 (médaille d’argent Concours Général Agricole 2015), est un vin tout en rondeur et persistance en bouche, ample, souple et sec à la fois, d’un bel équilibre, très élégant. Le Bandol Château La Rouvière rosé, avec des nuances de pêche, est également un joli vin, associant richesse et souplesse, de bouche fruitée.

Pierre et Paul Bunan

83740 La Cadière-d’Azur
Téléphone :04 94 98 58 98
Télécopie :04 94 98 60 05
Email : bunan@bunan.com
Site personnel : www.bunan.com

Château MAZEYRES


Un vignoble de 25,5 ha de vignes sur des parcelles morcelées qui apportent leur com- plexité et leur complémentarité. Sols de graves et de sables de la terrasse de Pomerol et sous- sols de graves ou de molasse riche en crasse de fer. L’encépagement a été repensé lors de l’achat récent d’une parcelle de 4 ha : 73% Merlot, 24.4% Cabernet franc et 2.6% Petit Verdot pour sa fraîcheur. Mazeyres est un magnifique manoir du XVIIIe siècle, entièrement restauré et parfaitement mis en valeur dans un bel écrin constitué d’arbres et de magnolias centenaires. Des fouilles ont permis d'exhumer de très belles poteries datant du IIIème siècle, vestiges de l’époque gallo-romaine et précieusement conservées au château. Quatrième génération de viticulteurs et négo- ciants libournais, Alain Moueix dirige la propriété et apporte son expertise et son savoir-faire issus du terroir. Conscient de ce potentiel unique, dès 1992, il décide de mettre en valeur ce vignoble afin que celui-ci puisse révéler son authentique expression. Il opte, dans un premier temps, pour une viticulture raisonnée et met en place une gestion parcellaire pointilleuse afin de révéler la diversité et la complémentarité de ces différents terroirs. Enrichi de son expérience au sein du Château Fonroque (100% en biodynamie depuis 7 ans), Alain Moueix a pu constater des changements notables en matière d’interaction entre la plante, le sol, le sous-sol et l'environnement produisant ainsi un effet d'authenticité et de finesse dans l'expression du terroir au sein des vins produits. Alain Moueix a apporté à Mazeyres son expertise et surtout une ouverture d’esprit certaine. La conversion à la biodynamie a débuté par quelques parcelles en 2011. En 2012, la totalité de la propriété a été convertie. Grâce à la Biodynamie, les vins de Château Mazeyres ont, en plus de cette fraîcheur assez caractéristique, un côté aérien et une belle verticalité. Belle dégustation sur place : le 2014, très fin mais volumineux, riche en couleur, où, au nez, se mêlent la griotte et l’humus, de bouche séduisante dominée par les fruits à noyau et la réglisse, prometteur. Le 2013, pour lequel la sélection a été sévère, se goûte très bien, associant ampleur aromatique et finesse des tanins, avec des senteurs de fruits mûrs, de bouche harmonieuse.  Le 2012, vraiment remarquable, est très typé Pomerol, au nez où s’entremêlent des notes d’épices et de fruits rouges mûrs, est un vin structuré, d’une bonne longueur en bouche, riche, très complexe. Le 2011, d’une grande fraîcheur, d'une grande netteté, de robe pourpre, est élégant aux tanins savoureux, très équilibré, parfait actuellement avec des paupiettes de veau en cocotte ou un chapon farci aux truffes. Le 2010, plus dense, encore fermé, a un très joli nez où se décèlent les connotations de prune et de musc, un très beau vin qui associe puissance et distinction, très classique, très structuré. Le 2009, avec ce côté “fumé” classique des sols graveleux de Pomerol, est charmeur, plus rond, plus souple aux papilles, au nez de prune et de violette et une pointe d’épices caractéristique, charnu en bouche.

Direction : Alain Moueix
56, avenue Georges-Pompidou
33500 Libourne
Téléphone :05 57 51 00 48
Télécopie :05 57 25 22 56
Email : mazeyres@wanadoo.fr
Site personnel : www.mazeyres.com

Château MAUVINON


Au sommet, tant ce cru possède une véritable typicité, marqué par une alliance entre la finesse et la richesse, le tout lui conférant un potentiel de garde conséquent. On y voit aussi toute la force du Cabernet franc, sous-estimé par rapport au Cabernet-Sauvignon. Propriété de 6,50 ha. Sol et sous-sol : 70 % silico-graveleux, 30% sables humifères. Âge moyen du vignoble: 30 ans : 65 % Merlot, 35 % Cabernet franc, vendanges manuelles à la cagette et tri manuel. Cuvaison : 3 à 4 semaines selon les années, puis élevage en barriques de chêne renouvelées par moitié de 12 à 16 mois. Tout en souplesse, ce Saint-Émilion GC 2013 est particulièrement charmeur, de bouche corsée, de belle matière, aux connotations de cerise, de sous-bois et d’épices, aux tanins étoffés. Remarquable 2012, où s’entremêlent des notes de petits fruits rouges à noyau bien mûrs, riche en couleur comme en charpente, d’une belle longueur, tout en élégance, comme le 2011, harmonieux, aux connotations fruitées et épicées, aux tanins ronds, classique et soyeux, avec de la matière. Remarquable 2010, tout en couleur, de belle structure, tout en finesse d’arômes (cerise noire, groseille, poivre), typé, associant structure et finesse, de très belle évolution. Superbe 2009, aux nuances de griotte et de réglisse, charpenté, tout en bouche, aux tanins riche, de robe rubis profond, généreux, un vin typé, persistant au nez comme au palais, de belle évolution. Il y a aussi la cuvée Gabriel Lauzat 2010, d'un beau rouge profond, au nez persistant, aux connotations d'humus et de petits fruits noirs bien mûrs, tout en finesse tannique, ample et de bonne structure, de garde.

Famille Tribaudeau

33330 Saint-Sulpice-de-Faleyrens
Téléphone :05 57 24 64 79
Télécopie :05 57 74 44 96
Email : chateaumauvinon@orange.fr
Site personnel : www.chateau-mauvinon.com

CHATEAU REDORTIER


Château Redortier, site historique renommé, compte 35 hectares d’un seul tenant particulièrement bien situés face aux prestigieuses Dentelles de Montmirail. Le Domaine s’étend sur l’aire d’appellation Beaumes-de-Venise et Gigondas, et produit aussi du Côtes-du-Ventoux et du Vin de Pays de Vaucluse. Son terroir est exceptionnel, outre un paysage d’une beauté à couper le souffle, les vignes s’étagent à plus de 400 mètres d’altitude, sur des coteaux exposés plein sud, bénéficiant d’un sol argilo-calcaire et de la sécheresse estivale. L’exploitation est familiale, Sabine et isabelle apportent tous leurs soins aux vins, sans négliger les conseils avertis d’Etienne et Chantal qui créèrent le domaine en 1956. La culture des vignes est menée de façon raisonnée, dans un souci constant de l’environnement. les rendements sont volontairement limités aux alentours de 30 hl/ hectare ; gage de qualité. Les vendanges se font à la main, ce qui permet un tri rigoureux des raisins dès la cueillette. La vinification est traditionnelle ; pressurage léger, températures contrôlées et maîtrisées tout au long des fermentations. Les rouges passeront deux hivers en cuve avant leur mise en bouteilles. Les vins ne séjournent pas en bois, la qualité de leur terroir leur confère un caractère boisé naturel. Les vins Château Redortier sont présents sur les cinq continents ainsi que sur les meilleures tables. La cave est ouverte tous les jours sans exception, de 10h à 12h et de 14h à 18h. Nous disposons d’un caveau secondaire dans le village même de Suzette, ouvert d’avril à octobre, « La Grange de Château Redortier ».

Famille de Menthon

84190 Suzette - Beaumes de Venise
Téléphone :04 90 62 96 43
Télécopie :04 90 65 03 38
Email : chateauredortier@vinsdusiecle.com
Site : chateauredortier


> Nos dégustations de la semaine

Château MALARTIC-LAGRAVIÈRE


Aujourd’hui, le vignoble représente 46 ha de rouge (Merlot, Cabernet-Sauvignon, Cabernet franc et Petit Verdot) et 7 ha de blanc (dominance du Sauvignon, 20% de Sémillon) et l’âge moyen des vignes est de 30 ans. Ici, chaque cep de vigne, chaque parcelle, font l’objet d’analyses, de prélèvements pour répondre à une recherche de qualité optimale. Le Second Vin s’appelle la Réserve de Malartic (anciennement appelé le Sillage), en rouge et en blanc.
Superbe Pessac-Léognan blanc 2012, où l’on retrouve des nuances de citron et de miel, alliant complexité d’arômes et longueur, au nez de fruits (coing, citron), très élégant, charmeur et riche. Beau 2011, aux notes d’abricot frais, de narcisse et de fruits secs, gras mais très frais à la fois, de bouche bien équilibrée en acidité, d’une jolie finesse, harmonieux en finale. 
Le Pessac-Léognan rouge 2012 développe des arômes très intenses et complexes de fruits rouges et d’épices, avec des notes grillées, de bouche volumineuse, un vin racé. Le 2011, aux connotations de mûre et d’humus, aux tanins très bien équilibrés, est de bouche charnue comme il le faut, aux reflets pourpres. 

Famille Bonnie

Sylvain MOSNIER


Sylvain Mosnier a d’abord entamé une carrière de professeur de mécanique automobile. Petit-fils et arrière petit-fils de viticulteur, il saisi l'opportunité de s' installer en 1978 (à 34 ans) suite à la retraite de son beau-père qui lui a loué environ 2 ha de vignes en appellation Chablis.
Aujourd’hui, Monique, sa femme et Stéphanie, sa fille, gèrent à ses côtés ce domaine de 18 ha, dont les vignes sont situées sur du portlandien ou sur une couche plus ancienne appelée kimméridgien (Premiers Crus et une partie des Chablis).
Beau Chablis Premier Cru Beauroy 2013, suave, parfumé (agrumes, noisette), de bonne bouche, aux notes d’aubépine et de pain grillé au palais. Le 2012, d'une belle robe or pâle, un vin minéral et racé, avec des arômes de fougère et de fruits frais, riche, savoureux et plein, associe charnu et suavité, parfait sur une terrine de saumon à la mousse de dorade. Le 2011, Excellent Chablis Vieilles vignes 2013, typé comme nous les aimons, riche et rond, très fin, au nez subtil (fruits frais, amande), tout en persistance d’arômes, d’une belle longueur. 
Le Chablis Premier Cru Côte de Léchet 2013, typé, tout en subtilité, sec et moelleux à la fois, qui fleure les noisettes et la pêche, mêle souplesse et puissance, ample et distingué. Le 2012, Le 2011 mêle richesse, saveur et vivacité, un vin d'une belle finale aromatique aux nuances de pamplemousse et de miel, à découvrir sur un flan de tourteau au paprika ou un millefeuile de saumon fumé. 
Il y a encore le Chablis 2013, médaille de Bronze Concours Agricole de Paris, de jolie robe dorée, très bien élevé, riche et fin à la fois, aux notes subtiles de rose et de narcisse, de bouche soyeuse et persistante, et ce Petit Chablis 2013, médaille d’Argent Concours vins de Chablis, de bouche vivace et légère, parfait sur les huîtres.

36, route Nationale
89800 Beines
Tél. : 03 86 42 43 96 et 06 68 37 92 99
Fax : 03 86 42 42 88
Email : sylvain.mosnier@libertysurf.fr
www.chablis-mosnier.com

Voir son classement dans le Guide des Vins
Accorder ce vin avec le plat idéal dans IdéeVins

Château REDORTIER


À la tête des Premiers Grands Vins Classés. Le Château compte 35 ha de vignes pratiquement d’un seul tenant, particulièrement bien situées face aux prestigieuses Dentelles de Montmirail. Le terroir est exceptionnel avec ces vignes plantées à 400 m d’altitude, exposées plein sud sur des coteaux, bénéficiant d’un sol argilo-calcaire et de la sécheresse estivale. Le travail y est difficile (chenilles et quatre roues motrices obligatoires). Le château était jadis un château fortifié très important défendant la principauté d’Orange. C’est en 1956 qu’Étienne de Menthon, ingénieur agronome, remit le domaine en état. Par respect pour l’environnement et afin de favoriser le caractère naturel du vin, la lutte contre les maladies de la vigne est menée de façon raisonnée. Les rendements sont bien sûr volontairement maîtrisés de 30 à 35 hl/ha, un vrai gage de qualité. Pour tous les Vins, le pressurage est léger et la température est contrôlée tout au long des fermentations. Les rouges passeront deux hivers en cuves avant leur mise en bouteilles, les Vins subissent peu de traitements physiques pour leur garder tous leurs arômes et leur qualité intrinsèque. Les Vins ne séjournent pas en bois, la qualité des terroirs s’exprime à plein et leur confère ce caractère boisé naturel suffisant.
“Actuellement, me précise Isabelle de Menthon, nous proposons les Beaumes-de-Venise 2011 et 2010. Le 2011 est un millésime très chaleureux avec un peu plus d’alcool que d’habitude. Ce sont des Vins souples, très flatteurs, très agréables, ce côté chaleureux leur donne une belle sucrosité, c’est un vin qui plaît beaucoup. Le 2010 a été un été très chaud, avec des vendanges très chaudes, les Vins ont une belle texture charnue, avec des notes d’épices prononcées.”
Elle a raison et cela se retrouve dans ce Beaumes-de-Venise Tradition 2011 (médaille d’Or concours Général Argicole Paris 2011), charpenté, aux senteurs de griotte et de sous-bois, dense, légèrement poivré en finale (10,40 e).
Superbe Cru Beaumes-de-Venise Le Château de Mon Père 2010 (médaille d’Or concours Général Argicole Paris 2011), d’une belle couleur soutenue, structuré, avec des tanins bien présents, un vin riche et chaleureux, où s’entremêlent le pruneau et le poivre, de structure harmonieuse, un vin vraiment savoureux (18,55 e). 
Le 2009 suit, médaille d’Or au concours général Agricole Paris, concentré et très riche, de couleur grenat soutenu et intense, au nez de fruits surmûris, de truffe et de poivre, de garde. “Dans le même esprit que “Monsieur le Comte”, précise Isabelle de Menthon, cette nouvelle cuvée est un vin puissant, à la structure élégante, aux arômes de fruits mûrs et d'épices douces que le bois accompagne sans jamais dominer. Les raisins sont issus des fameuses Terres Jaunes du Trias. L’étiquette de cette cuvée représente la maison familiale peinte au début du XXe siècle par Pierre de Champeville.”
Dans la lignée, ce Cru Beaumes-de-Venise Monsieur Le Comte 2010, de bouche charnue, coloré, au nez concentré (violette et cassis), aux tanins bien fondus mais bien présents, d’une longue finale où se retruvent des connotations de prune cuite et de réglisse, de belle évolution (15,75 e). 
Très beau 2009, où dominent les fruits cuits et les sous-bois, est un beau vin dense, complexe, savoureux, mêlant structure et élégance en bouche avec une touche poivrée. “Notre Beaumes-de Venise Cuvée Monsieur le Comte, en hommage à mon grand-père, est une sélection parcellaire, poursuit Isabelle de Menthon, uniquement les terres jaunes de type trias. Le vin est très riche, charpenté, très équilibré, tout en douceur, d’une grande longueur et complexité, une belle réussite dont nous sommes fiers et qui a reçu le meilleur accueil des amateurs. Le vin est différent du Redortier Traditionnel avec l’étiquette bleue, plus fruité, moins charpenté. Cette cuvée est issue de raisins vendangés à mâturité optimale; on obtient un vin concentré, structuré, d’une grande complexité aromatique, avec beaucoup de matière, de garde, très persistant en bouche, un superbe vin. Cette cuvée est présentée dans une jolie bouteille “haut de gamme”. Notre grand-père, François de Menthon, était un homme politique important : compagnon de la Libération, Ministre de la justice du Général de Gaulle à la fin de la 4e République, premier Président du Conseil de l’Europe. Ma sœur et moi, qui allions en vacances chez lui lorsque nous étions petites, étions toujours surprises d’entendre les villageois appeler notre grand-père si discret “Monsieur le Comte”, c’est un clin d’oeil sympathique à notre histoire familiale.”
Beau Gigondas rouge 2012, au nez dominé par les petits fruits rouges à noyau et des notes de fumé, typé, encore jeune, d’une belle finale complexe (14 €). Le 2011 a ce nez complexe où dominent la groseille et l’humus, charnu comme il le faut. Le 2010, où dominent des notes de cassis, de griotte et d'épices, est parfumé au palais, structuré, étoffé. 
Le CDR rouge Côté Dentelles 2014, de robe grenat brillant, parfumé (mûre, humus...), d’une belle finale, de bouche puissante (7,20 €). Très joli CDR rosé Côté Dentelles 2014, au nez intense et délicat d’agrumes et de fruits frais, est tout en souplesse, de bouche franche (7,30 €), comme le CDR blanc Côté Dentelle 2014, un vin bien caractéristique, où s’entremêlent des notes d’amande, de fruits frais et de bruyère, harmonieux au palais, particulièrement abordable (7,50 €). Il y a aussi leur Ventoux rouge Côté Suzette 2014, de bouche souple, aux tanins mûrs, qui a un nez riche où se mêlent le musc et la griotte (6 €).
Si la cave est ouverte tous les jours sans exception, de 10h à 12h et de 14h à 18h, il existe aussi un caveau secondaire dans le village même de Suzette, ouvert d’avril à octobre, “La Grange de Château Redortier”.

Isabelle et Sabine de Menthon

> Les précédentes éditions

Edition du 22/03/2016
Edition du 15/03/2016
Edition du 08/03/2016
Edition du 01/03/2016
Edition du 23/02/2016
Edition du 16/02/2016
Edition du 09/02/2016
Edition du 02/02/2016
Edition du 26/01/2016
Edition du 19/01/2016
Edition du 19/01/2016
Edition du 12/01/2016
Edition du 05/01/2016
Edition du 29/12/2015
Edition du 22/12/2015
Edition du 15/12/2015
Edition du 08/12/2015
Edition du 01/12/2015
Edition du 24/11/2015
Edition du 17/11/2015
Edition du 10/11/2015
Edition du 03/11/2015
Edition du 27/10/2015
Edition du 20/10/2015
Edition du 13/10/2015
Edition du 06/10/2015
Edition du 29/09/2015
Edition du 22/09/2015
Edition du 15/09/2015
Edition du 08/09/2015
Edition du 01/09/2015
Edition du 25/08/2015
Edition du 18/08/2015
Edition du 11/08/2015
Edition du 04/08/2015
Edition du 28/07/2015
Edition du 21/07/2015
Edition du 14/07/2015
Edition du 07/07/2015
Edition du 30/06/2015
Edition du 23/06/2015
Edition du 16/06/2015
Edition du 09/06/2015
Edition du 02/06/2015
Edition du 26/05/2015
Edition du 19/05/2015
Edition du 12/05/2015
Edition du 05/05/2015
Edition du 28/04/2015
Edition du 21/04/2015
Edition du 14/04/2015
Edition du 07/04/2015
Edition du 31/03/2015
Edition du 24/03/2015
Edition du 17/03/2015
Edition du 10/03/2015
Edition du 03/03/2015
Edition du 24/02/2015
Edition du 20/02/2015

 



Château La PEYRE


Château VIEUX TOURON


Château de CRAIN


SIMART-MOREAU


Domaine de la TOURLAUDIÈRE


Château de la GRENIERE


LOMBARD et Cie


Domaine de la PETITE CHAPELLE


Domaine Aline et Rémy SIMON


Domaine TOUR SAINT-MICHEL


CHARPENTIER


Château BOUTILLON


Domaine CHARBONNIER


Château HAUT FERRAND


Domaine de la PALEINE


Château DARIUS


Domaine Bel Avenir


Château HAUT-MACÔ


LES VINS GEORGES DUBOEUF


Château VIEUX RIVALLON


Domaine Vincent BACHELET


Château CANTENAC


Domaine GRESSER


Château SAINT AHON


Vignoble André HARTMANN


GELAS



CHATEAU DU MASSON


CHATEAU LA GALIANE


CHAMPAGNE PIERRE MIGNON


CHATEAU MONT-REDON


H. DARTIGALONGUE ET FILS


DOMAINE DE LA GUILLOTERIE


DOMAINE GUIZARD


CHATEAU DE LA BRUYERE


HENRY NATTER


DOMAINE ALAIN MICHAUD


CHATEAU HAUT-SAINT-CLAIR


DOMAINE DE BELLEVUE



 

 

© SARL MALTA. Reproduction interdite - Mentions légales